Port-au-Prince, 16 octobre 2019 -L’homme d’affaires et responsable du Mouvement politique 3eme voie, Reginald Boulos, a estime mercredi que le president Jovenel Moise avait perdu toute sa lucidite et que la pression des responsablites qu’il ne peut pas tenir, le fait divaguer .

S’il ne pouvait pas diriger une auto-parts, une usine a eau, ou encore une bananeraie, malgre les milions obtenus du Fonds de developpement industriel ( FDI) et de banques nationales, ce n’est pas un pays qu’il serait capable de diriger, a indique Boulos qui reagissait aux accusations que le president Moise a faites mardi lors d’une conference de presse, contre des patrons du secteur prive, parce qu’il leur aurait enleve des privileges ou aurait mis fin a leurs contrats..

L’homme d’affaires a reconnu une nouvelle fois s’etre trompe en financant la campagne electorale de Jovenel Moise qu’il accuse d’avoir ferme les oreilles a tout conseil, enfoncant le pays dans l’abime.

C’est pourquoi il reitere son appel a la demission d’un president incapable de repondre aux revendications de la population, en raison de son incompetence et de son inaptitude a diriger.

Il demande egalement a tous ceux qui ont obtenu des mandats dont ils n’ont rien fait, parmi eux, les senateurs et les deputes, a se retirer pour favoriser le vote d’une nouvelle constitution qui enleve le pouvoir de ce parlement de contrebande et de corruption , la separation effective des 3 pouvoirs, la tenue d’un dialogue national, et l’organisation de nouvelles elections pour l’arrivee au pouvoir de veritables elus avec une nouvelle structure electorale et la mise effective du pays sur de nouveaux rails.

« Lorsque la cour des comptes a reconnu l’implication du chef de l’|Etat dans la dilapidation des fonds Petro Caribe, j’etais le premier a reclamer sa demission », a dit Reginald Boulos, deplorant le fait que le president a donne une conference de presse, sans parler de Petro Caribe, sans parler du massacre de la Saline dans lequel deux de ses proches sont accuses d’implication, sans parler des militants assassines lors des manifestations de l’opposition et dont les funerailles sont chantees ce mercredi.

Il a insiste que le chef de l’etat n’est pas en faveur de la population, qu’il ne fait rien pour offrir un salaire minimum decent aux travailleurs, qu’il ne fait rien pour favoriser la creation d’emplois, et qui’il ne fait le jeu que de quelques individus qui profitent avec lui de tous les avantages, dont l’artisan du contrat social de 2004.

Selon le responsable du Mouvement 3eme voie, la population n’attend plus rien de Jovenel Moise que sa demission.