HPN 27 Sept 2019 – Haïti s’est réveillé, vendredi 27 septembre, sous une forte tension. Des barricades érigées avec des troncs d’arbre, des carcasses de véhicules et pneus enflammés sont déposés dans toutes les principales rues et sur les axes routiers tant à Port-au-Prince que dans plusieurs villes de provinces.

Toutes les activités ont été paralysées durant la journée. Plusieurs centaines de milliers de personnes ont manifesté violemment à travers le pays pour exiger le départ du président Jovenel Moise.

Des bureaux de la Police nationale (PNH) à Port-au-Prince, aux Cayes, à Saint Marc ont été saccagés par des manifestants qui ont emporté du matériel dont des armes et des uniformes. Plusieurs maisons de commerces ont été incendiées et pillées dans la nuit du jeudi au vendredi 27 septembre 2019.Des véhicules garés au parking de la maison de location AVIS ont été incendiés.

Au cours de la manifestation imposante de l’opposition, une maison de western union sise à Delmas 48 a été vandalisée. Des ordinateurs et autres matériels sont jetés sur la chaussée.

La base de l’Unité Départementale pour le Maintien d’Ordre (UDMO) située à Cité Soleil a été pillée et incendiée. Un mort et huit blessés dans des altercations entre les agents de l’UDMO provoquées dans la nuit du jeudi et ce vendredi matin.

Tentative d’incendie à la maison de vente de voitures SAFARI MOTORS au moment du démarrage de cette vaste mobilisation anti-Jovenel déclenchée ce vendredi 27 septembre 2019.

Aux Cayes, les manifestants ont envahi le poste de Police du Carrefour 4 chemins et ont procédé au désarmement des policiers. Des pompes à essence ont été saccagées aussi au cours de ce mouvement de protestation anti-gouvernementale.

Des milliers de gens protestent dans diverses villes de Port-au-Prince et dans les principales villes de provinces du pays. Beaucoup des manifestants sont armés soit d’armes blanches ou à feu dans ces mouvements.