Publié le 2019-10-19 | Le Nouvelliste: Le président Jovenel Moïse continue d’opérer des changements dans l’administration publique. Par arrêté présidentiel publié le 16 octobre, trois directeurs généraux ont été nommés. Il s’agit de Wilfrid Trénard, nommé directeur général du ministère de la Planification et de la Coopération externe (MPCE), Wilson Fièvre, nommé directeur général de l’Institut haïtien de statistique et d’informatique (IHSI), Léon Jean-Marie Guillaume, nommé directeur du Conseil national des télécommunications (Conatel). Ce dernier a déjà dirigé ladite institution et remplace à ce poste Jean David Rodney. A la direction du MPCE, Wilfrid Trénard remplace l’ex-député de Petit-Goâve et ex-président de la Chambre basse, Stevenson Jacques Thimoléon. Pour sa part, Wilson Fièvre, le nouveau directeur de l’IHSI, dirigeait l’Office national d’identification (ONI).

Ces nouvelles nominations interviennent 24 heures après la conférence de presse du président au Palais national. C’est la deuxième fois que Jovenel Moïse procède à des nominations dans l’administration publique après avoir pris la parole. La première pluie de nominations remonte au 25 septembre dernier quand le chef de l’Etat a nommé des directeurs généraux et des délégués départementaux. Le 27 septembre, il a également réduit le nombre de ses ministres en confiant un deuxième portefeuille à au moins quatre ministres.

Le chef de l’Etat tente d’imprimer sa marque sur l’administration publique alors qu’il est confronté à une contestation populaire sans précédent. Depuis cinq semaines le pays est paralysé. Des manifestations géantes, parfois violentes, sont organisées à Port-au-Prince et dans plusieurs villes de province pour exiger sa démission.