Wando St Villiers dit avoir noté les mauvaises conditions de travail dans lesquelles les juges évoluent depuis plusieurs années. Ils soulignent que plusieurs tentatives de négociations ont eu lieu entre le ministère de la justice sur les conditions de travail des acteurs du système judiciaire mais des promesses non tenues ont été faites par l’Exécutif. Une situation qui révolte les acteurs du judiciaire.

L’Etat lamentable des tribunaux, des problèmes d’électricité à répétition, le refus de l’Exécutif de renouveler le mandat des juges sont autant de difficultés auxquelles font face les juges. Certains avocats du barreau de Port au Prince avaient critiqué le  pouvoir exécutif pour son clientélisme dans la nominations de certains juges notamment au niveau à la cour d’appel.

Une fois de plus les judiciables devront patienter cette semaine car seules les urgences seront prises en considération par les juges.

HPN