HPN 6 octobre 2019 – La Mission des Nations-Unies pour la justice en Haïti (MINUJUSTH) s’est dit prête à soutenir des solutions pacifiques, conçues par les Haïtiens, pour résoudre la crise politique, a annoncé le bureau de la mission.

Dans une note publiée le 4 octobre, la MINUJUSTH a exprimé sa profonde préoccupation par l’impact de la crise politique prolongée sur les Haïtiens et s’est dit « attentive aux revendications des différents secteurs de la société ».

« La mission se tient prête à soutenir des solutions pacifiques, que seuls les acteurs haïtiens peuvent concevoir, permettant de résoudre la situation actuelle et d’alléger les souffrances de la population, dans le respect des normes démocratiques et des principes des droits de l’homme », poursuit le texte.

Le 4 octobre dernier des dizaines de milliers de personnes avaient manifesté en Haïti pour demander à la communauté internationale de ne plus soutenir le président Jovenel Moise dont la démission est réclamée par de nombreuses organisations politiques et sociales.

Dans le cadre d´une manifestation devant le siège de la MINUJUSTH à Port-au-Prince, une délégation a remis à la mission une lettre adressée au Secrétaire général des Nations Unies.

« Le document, signé par sept sénateurs, trois députés, et deux maires, a été transmis à la Représentante Spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti, ainsi qu’au bureau du Secrétaire général à New York », a indiqué la Minujusth.

« La mission encourage les autorités de l’État ainsi que tous les acteurs et citoyens à s’abstenir de toute violence, de s’assurer du fonctionnement normal des écoles, des hôpitaux et des services d’urgence, et de permettre que les acteurs humanitaires puissent assister les populations les plus vulnérables », conclut le texte.