Haïti-Crise Politique : Même si Jovenel Moïse doit partir, on n’oubliera pas ses réformes

Written by on October 28, 2019


Publié le 28 Octobre 2019 | Haïti Press Network: Ce n’est pas que nous voulions dédouaner les actes de corruption du chef de l’Etat dans le dossier Petrocaribe mais ses réactions face aux contrats injustes des fournisseurs d’électricité qui n’ont rien apporté en terme d’énergie au Pays. Plusieurs contrats ont été signés durant les périodes de transition et après 30 ans de pouvoir post Duvalier, Haïti est toujours à la traîne dans la distribution et à l’accès du courant électrique. 

 De toute façon, la situation a trop dégénéré pour garder Jovenel Moïse au pouvoir mais on n’oubliera pas que ces dernières réactions devront servir d’exemple au pays au moment des périodes de transition. Le Président de la République a rappelé que ses promesses de courant 24/24 n’était pas un mensonge mais qu’il est un homme meurtri face à la résistance d’un secteur qui a pris le pays en otage.

Jovenel Moïse a indiqué que les contrats entre l’Etat Haïtien et les fournisseurs n’existent plus. Et le chef de l’Etat a révélé qu’il y a un secteur mafieux qui travaille pour garder le pays dans une instabilité chronique afin de s’enrichir et c’est une vérité.

Dans le cas d’un départ forcé de Jovenel Moïse, le pouvoir de transition doit prendre sérieusement en compte ces contrats mafieux annulés par le chef de l’Etat. La population devra garder les yeux ouverts sur ces pratiques illégales qui enrichissent des particuliers et appauvrissent la grande majorité. La dévalorisation de la gourde n’est pas anodine; l’augmentation des prix de première nécessité n’est pas innocente.

C’est un peu tard certaines décisions du Président mais elles sont justes, il faut le reconnaître. Car, il ne faut pas oublier, la classe moyenne n’existe plus parce que tout simplement les riches banquiers refusent d’accorder des prêts à des petites bourses. Les réactions viendront plus tard pour avancer que les banques ne peuvent pas prendre de risques avec l’argent des clients. Mais mêmes les soi-disant clients n’ont pas accès à ces prêts.

 La situation est trop avancée pour revenir à la charge Jovenel Moïse, cependant il faut éviter ces pratiques malsaines qui détruisent l’économie du pays. Des élections sont supportées par des secteurs mafieux qui viennent ensuite contrôler l’appareil de l’Etat. Ce sont des leçons qu’il faut tirer de cette crise pour que les réformes conjoncturelles de Jovenel Moïse soient plus structurelles et éviter à la nation de vivre au dessus de ses moyens.


[There are no radio stations in the database]