La cause des policiers est juste, le haut commandement va agir, affirme le porte-parole de la PNH

Written by on October 28, 2019

Publié le 2019-10-28 | Le Nouvelliste Le porte-parole de la Police nationale d’Haïti, Michel Ange Louis Jeune, qui qualifie de « juste » la cause défendue par les policiers, a assuré que le Direction générale va se pencher rapidement sur les demandes des agents de l’ordre. Pour jouer à fond la carte de l’apaisement, il a aussi fait savoir qu’aucune sanction ne sera prise à l’encontre de ceux qui ont marché jusqu’à la direction générale à Pétion-Ville.

« L’actuelle administration est préoccupée par cette situation et va agir en conséquence pour les conditions de vie et de travail des agents de police. A cet effet on parle d’un meilleur système d’assurance capable de les prémunir contre les risques et accidents dont ils peuvent être victimes dans l’exercice de leur fonction ; d’un salaire adéquat leur permettant de gagner leur vie honorablement ; et aussi de pallier le déficit de matériels afin qu’ils s’acquittent de leurs tâches dans de meilleures conditions », a déclaré le commissaire Louis Jeune. 

La lecture officielle de l’institution policière de la marche de plusieurs dizaines d’agents témoigne d’une compréhension des problèmes et d’une recherche de solutions. La PNH croit que ses membres voulaient exprimer leur insatisfaction par rapport aux conditions de travail dans l’institution policière, qui affectent leur vie personnelle et professionnelle. « Aucune administration ne pourrait être insensible à leur demande. » Mais il questionne la façon dont ils ont procédé. « C’est peut-être la voie utilisée pour faire entendre leurs revendications qui peut poser problème, dans la mesure où le pays connaît une situation difficile », a-t-il indiqué tout en clamant que « la cause défendue par les policiers est juste ». 

« Le haut commandement ne souhaite qu’aucun policier emprunte la voie qui peut conduire au désordre alors que la PNH a besoin de garder son calme pour améliorer la situation de sécuritaire du pays », a ajouté le porte-parole de la PNH qui assure aussi que le haut gradé ne pas recourir à des sanctions contre les agents qui ont manifesté dimanche dans les rues. Il affirme par ailleurs que l’administration en place avec à sa tête Normil Rameau va se pencher rapidement sur ces revendications.  

Les protestataires, qui réclament notamment une augmentation de salaire considérable, une assurance santé de qualité et le droit de se réunir en syndicat, ont octroyé trois jours aux autorités pour prendre les mesures adéquates avant de passer à une autre phase. Pour l’instant aucune promesse ni engagement n’a été pris par le haut commandement de la Police nationale d’Haïti qui préfère renvoyer la balle à l’exécutif qui définit le budget de la PNH. 

Ricardo Lambert

Auteur


[There are no radio stations in the database]